Tout matériel dans ce monde est appelé à se dégrader ou à s’user plus rapidement lorsqu’on n’en prend pas soin. C’est aussi le cas pour les installations. Quelle que soit la qualité des câbles et des accessoires que votre électricien aura installés, ceux-ci vous lâcheront très vite si vous ne prenez pas les mesures nécessaires ; et bonjour la catastrophe (pannes constantes, courts-circuits, feu, etc.). Ne comptez pas sur votre assureur pour vous dédommager, lorsque le pire arrivera. C’est pour cela qu’il est primordial de renforcer la sécurité de votre entreprise en souscrivant par exemple à un contrat d’entretien ou de maintenance, avec une compagnie d’électricité.

Les conventions d’entretien d’installations électriques

Régies par des règles de sécurité, les installations aussi bien de maison que d’entreprises sont souvent soumises à un contrôle particulier. Ce contrôle résulte principalement d’une convention de maintenance que l’entreprise signe avec une compagnie d’électricité ou un particulier expert en électricité.

Courant haute tension et courant basse tension s’enchevêtrent et la plus minime des imperfections peut avoir de graves répercussions sur la totalité du réseau électrique de l’entreprise, ainsi que sur la structure de l’entreprise à proprement parler.  En vue d’éviter que vos biens ne soient victimes d’un malencontreux incendie, moult firmes à l’instar de d’Edlec, électricien dans le 95, mettent des services de maintenance à votre disposition.

Atouts de la convention de maintenance 

Cette convention est une disposition préventive. Elle permet de bien prendre soin de votre réseau électrique et lui assure, par la même occasion, efficacité et pérennité ; hormis le fait que cela constitue un réel avantage sur le plan sécuritaire. La régularité des vérifications et aménagements n’est encadrée par aucune disposition légale. Il reviendra donc aussi bien à l’utilisateur, que vous êtes, qu’à votre électricien d’effectuer des vérifications constantes.

À quel moment faut-il procéder aux vérifications ?

Outre les vérifications qui doivent être effectuées à une certaine fréquence, il y a des situations qui imposent l’intervention de votre expert en vue d’un contrôle spécial. C’est par exemple le cas lorsqu’un nouvel appareil électrique est installé ; lorsque des changements sont effectués ou un agrandissement d’une installation déjà présente est requis ; ou encore, lorsque doit intervenir une modification de la puissance du compteur. Dans ces cas-là, le technicien doit vérifier si le système est capable de supporter les nouveaux paramètres.

Par ailleurs, si la vente de l’immeuble en cause a une installation faite avant le 1er novembre 1981, et qu’aucun contrôle n’a encore été effectué, il faudrait rapidement y procéder. Qu’au sorti de la vérification, le bilan soit bon ou mauvais, ça ne fait rien. Le nouvel acquéreur bénéficie d’un délai d’un an et demi pour normaliser les installations électriques de sa bâtisse. Au terme de cette échéance, la descente sur le terrain d’un organe de contrôle est devenue de rigueur.

Enfin, il est aussi conseillé vérifier l’installation électrique de toute votre entreprise après une catastrophe ; quoique cette catastrophe ne l’ait apparemment pas abîmé. Tout compte fait, la vérification constante met les locaux de votre entreprise à l’abri des catastrophes qui sont susceptibles de vous stresser et mettre un frein à la bonne croissance, voire causer la faillite, de votre entreprise.